Ateliers Coding, Fake News, Arts visuels et Cybercitoyenneté

Bienvenus! Plateform propose de nouveaux ateliers de CULTURE NUMÉRIQUE pour les jeunes, les étudiants, les enseignants et les adultes en milieu scolaires, extra-scolaires, universitaires et associatifs en région Nouvelle Aquitaine et dans le département des Pyrénées-Atlantiques (64).

4 NOUVEAUX ATELIERS sont disponibles en complément des ateliers existant.

D’une durée de 2h à 6h selon, en une ou plusieurs sessions les projets et les besoins en formation

Lieux de formation : dans les établissements et à définir au besoin si vous ne disposez pas de lieu.

1. Éducation au code et à la pensée algorithmique, en partenariat avec Class’Code

Au travers d’une pratique concrète de la programmation et d’activités débranchées, comprendre les concepts clés de l’informatique et les enjeux de société qui y sont liés pour être en capacité d’animer des ateliers sur ces sujets dès le premier module.

#1 Module fondamental : découvrir la programmation créative
#2 Module thématique : manipuler l’information
#3 Module thématique : diriger les robots
#4 Module thématique : connecter le réseau
#5 Module fondamental : le processus de création de A à Z gérer un projet avec des enfants

#Module complémentaire : informatique et création numérique au lycée

Pour toute information et rencontre sur le projet Class’Code, merci de me contacter

> Voir l’article sur Class’Code dans EDUSCOL

2. Fake NewsÉducation aux médias EMI : savoir décrypter l’information sur le web tout en étant créatif

Découvrir l’usage pédagogique des médias et la transversalité – Identifier les concepts etFakeNewsOnLaptop-840x460 les idées fortes de l’éducation aux médias et à l’information – Appréhender la place occupée par les médias dans la vie des enfants et à l’école. Création de pages FB, fil Twitter, vidéos sur Youtube, blog sur Tumblr… Appropriation des codes journalistiques et des outils numériques en réseau.

> Pour le public étudiant universitaire:

« Fake news : l’art face à l’enjeu informationnel« 

Face aux critiques de désinformation croissante sur Internet, des artistes s’emparent des mécanismes des réseaux sociaux pour en déjouer les logiques de «propagande». Une plongée dans le faux en quête de vérité.

Face aux réseaux sociaux, les artistes ont le choix entre plusieurs attitudes – pas forcément incompatibles entre elles. Soit ils utilisent Instagram, Facebook ou Twitter pour promouvoir leur travail, comme c’est le cas de Damien Hirst, Olafur Eliasson, Ren Hang, pour citer les plus célèbres, en dépit des questions de censure. Soit ils utilisent les 974853-motti-facebookréseaux comme sujet et support de leur travail : Amalia Ulman crée des performances énigmatiques sur Instagram ; Ai Weiwei expose dans les musées ses photos auprès des réfugiés postées sur Instagram ; tandis qu’Olaf Breuning publie ses têtes à toto en nourriture ou objets usuels, vaste parodie de la vacuité du Web et du partage d’images absurdes. Cependant, les plateformes peuvent être remises en perspective et bousculées par les photographes et les plasticiens. Et ce sont ces artistes critiques qui nous intéressent ici : regardons les sceptiques, ceux qui secouent et dérèglent la Toile pour mieux l’interroger.

> Voir un atelier réalisé sur les Fake News

3. Les nouveaux usages de la photographie sur le Web 2.0 et dans les Arts Visuels – AEC – PEAC – Art contemporain, réseaux, plateformes

La photographie numérique, le Web 2.0 et l’émergence des smartphones ont modifiés nos habitudes en matière d’usage et production de l’image. Le Web 2.0 et « l’image conversationnelle » ont conduit à la naissance de plusieurs applications destinées à ces nouveaux usages de l’image tels que Instagram, Twitter, Snapchat.

Quels sont les réels usages de ces images chez les jeunes?

Comment les jeunes artistes s’emparent de ces médiums dans leur création?

Comment utiliser la créativité des jeunes pour créer, analyser, apprendre à formaliser un projet artistique, une narration, le valoriser et le communiquer.

Quels sont les réseaux de l’art contemporain et les plateformes pour se faire connaitre?

snapart_nybroocklyn

4. Culture participative, médias sociaux et cybercitoyennetéÉducation à la citoyenneté, à la culture participative et à la conduite de projet :

Accompagner les élèves vers un usage responsable du numérique. Prendre conscience des enjeux civiques de l’usage de l’informatique et de l’Internet et adopter une attitude critique face aux résultats obtenus. Responsabilisation à l’usage du numérique en lien avec la charte d’usage des Tuic.

L’atelier permettra de découvrir un panorama des usages des jeunes et des pratiques pédagogiques menées sur ces réseaux puis d’accompagner les situations de crise mais surtout de promouvoir auprès des élèves les usages citoyens.

– Notions en culture participative: comment les internautes participent à la vie et à la construction de la culture sur le Web (Jenkins) ? Comment les jeunes peuvent y prendre part?

cyber-citoyennete

  • Le parcours permettra à chaque enseignant/étudiants, selon son niveau (débutant/confirmé/expert), de tester les pistes pédagogiques relatives aux usages citoyens des réseaux sociaux : organiser un débat, enquêter sur les usages, encadrer un atelier pour les débutants, mettre en oeuvre un projet sur Facebook, Twitter, Instagram ou Youtube pour les confirmés et comment faire évoluer son projet pour les experts.
  • Partage d’outils Web pour réaliser ces projets culturels et citoyens : design, écriture web, création de visuels qui déchirent, gérer ses réseaux sociaux, trouver des budgets, avoir une stratégie de communication efficace

> Voir les ateliers réalisés sur les Selfies et les arts numériques et les Fake news

57b471ca2a4f2
Steven Scott, for Usbek et Rica http://stevescott.com.au/usbek-rica

Ces ateliers s’inscrivent dans le cadre du Plan numérique pour l’éducation lancé par le gouvernement en 2015, en partenariat avec Class’Code, la DRAC, les établissements culturels locaux

  • Quel est le référentiel pour le Plan numérique pour l’éducation?

Développer ses compétences numériques – Organisation du référentiel

Le référentiel s’organise en cinq domaines et seize sous domaines de compétences.

  1. Information et données, qui concerne la recherche d’information et le traitement des données et intègre les questions d’éducation aux médias et à l’information.
  2. Communication et collaboration, qui traite des interactions et de ce qui relève de la netiquette, du partage de contenus.
  3. Créations de contenus, domaine dédié à la création de contenus numériques du plus simple au plus élaboré, y compris des programmes informatiques. On y aborde aussi les questions relatives aux droits de publication sur les réseaux.
  4. Protection et sécurité. Ce domaine traite de tout ce qui concerne la sécurité du matériel mais également de la santé et de l’environnement ainsi que la protection des données personnelles.
  5. Environnement numérique qui traite des compétences qui permettent à un individu de s’insérer dans un monde numérique et de comprendre son fonctionnement.

Chacune des compétences déclinées dans ces domaines et ces compétences intègrent non seulement une dimension pratique mais aussi des connaissances et la compréhension d’enjeux, notamment en termes de citoyenneté, d’environnement, de positionnement dans une société numérique.

> Voir le portail Eduscol

5keywebhostingconcepts

Pour toute information, RDV et organisation d’atelier

vous pouvez me contacter directement ici et par email

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s