Pédagogie par projet : création de site web

Chaque année, je propose aux étudiants de L1 un projet sur l’année en travail de groupe. Cette pédagogie par projet leur permet de fédérer et développer l’ensemble des compétences numériques nouvelles acquises au cours de cette 1ere année universitaire dans le cours de TD de Culture numérique, qui est souvent le premier vrai cours de culture numérique qu’ils ont dans leur parcours scolaire.

Etapes en 2 temps de la pédagogie par projet :

Bravo à tous !

créer un site web

Ce projet représente un véritable challenge pour la majorité des étudiants de 1ere année, qui n’ont pas eu de cours de Culture numérique, ni jamais réalisé un site web. Leur montée en compétence en 1 an est énorme et ils sont très fiers de leur évolution. Alors go !

Débuter nouveau cours ? Commencez ici

Photo de Ivan Samkov sur Pexels.com

  1. Mener une veille documentaire sur un sujet de culture numérique :

TRAVAIL DE GROUPE : Les étudiants doivent choisir un.e camarade pour constituer un groupe de travail en binôme. En raison de l’enseignement à distance, j’ai dû réduire ce nombre à 2, afin de leur faciliter les échanges à distance, surtout lors des confinements successif (il y en a eut 2 cette année 2020-2021, en novembre-déc. 2020 et en mars 2021). Les étudiants de L1 n’ont pas vraiment l’habitude de s’organiser ni de travailler en groupe sur l’année. Ils doivent donc apprendre à respecter le délais de rendus des travaux à chaque étapes du projet, les mises en forme demandés, tout en utilisant des outils numérique collaboratifs parfois nouveaux pour eux. Ils reconnaissent que l’utilisation du chat et des réseaux sociaux les aident également à communiquer entre eux.

SUJET DE CULTURE NUMÉRIQUE : Ils doivent également choisir un thème de recherche parmi une liste de 15 sujets en culture numérique. Ces sujets sont imposés, ainsi que le plan du dossier qu’ils doivent rendre dans les 3 mois au 1er semestre, sous forme d’un texte et d’un diaporama qui fait l’objet d’une présentation orale. Mais les étudiants ont une marge de manœuvre dans le traitement du sujet, dans l’axe de recherche et dans le choix des exemples significatifs à mettre en avant pour illustrer leurs propos. Certains de ces thèmes sont également enseignés au 2d semestre, voir mon précédent article ici.

CRÉATION D’UNE VEILLE DOCUMENTAIRE : La méthodologie universitaire du 1er semestre est ainsi consacrée à l’enseignement de la Recherche d’information-RI et à la mise en place d’une veille documentaire sur le sujet qu’ils ont choisi, en binôme. Des outils de veille et un compte Twitter doivent être utilisés et validés par des exercices successifs et des objectifs clairs. Cette recherche documentaire sur le Web, est guidée par les méthodes de veille classique avec les différentes étapes à respecter. Elle doit être complétée par les outils et ressources disponibles à la Bibliothèque Universitaire – BU. Ils apprennent ainsi à avoir des sources pertinentes, à découvrir de nouveaux médias, à vérifier l’information, à en tirer les informations nécessaires, à synthétiser leurs idées, à les mettre en forme et à les diffuser. Nous avons remarqué que ces différentes étapes sont très laborieuses pour la plupart des étudiants. Il faut donc prendre le temps nécessaire pour bien leur faire assimiler la méthodologie, à avoir des sources fiables et sérieuses, à savoir les sélectionner et les retranscrire de manière professionnelle. Cette méthodologie étant nouvelle pour eux, il faut parfois toute une année afin qu’ils la comprenne et l’assimilent réellement. Par ailleurs il peut y avoir des réticences à utiliser l’outil Twitter, en raison de sa mauvaise réputation. Il faut alors leur expliquer son fonctionnement, leur montrer les avantages et les limites, et son utilité qui pourra être prolongée tout au long de leur cursus.

Cette année, les sujets les plus prisés par les étudiants ont été : « les influenceurs et les youtubeurs », « Les réseaux sociaux », « Les plateformes de musique en ligne », « les jeunes sur internet », « le cyber-harcèlement » et « l’intelligence artificielle »

2. Créer un site Web informatif grand public sur une thématique de Culture numérique

CREATION D’UN SITE WEB : A partir de leur dossier de veille, les étudiants créent au 2d semestre un site web informatif sur un CMS simple gratuit. Je leur donne des éléments de base dans les éléments suivants : vocabulaire du Web design, charte graphique, écriture web, graphisme web, UX design, choix des images libres de droit, respect du droit d’auteur, responsive design et web design responsable. Des cours en présentiels leur permettent de compléter leur formation en création d’images multimédia : photomontages, création de vidéos, graphisme, remix et mashup.

OUTILS UTILISES : CMS gratuits WordPress et Wix qui a nécessité la création de tutoriels en ligne pour les étuditants et 2H de cours communs pour leur démonstration. Outils de veille: Tableau de veille et profil Twitter. Les méthodologies de recherche d’information, de connaissance des sources d’analyse de médias et de synthèse sont également étudiées et expérimentées sur les heures de cours de TD en présentiel à l’UCO avec ma collègue Tiphaine Carton. Outils de PAO : retouches photos, graphisme, multimédias étudiés lors des cours à l’université avec les intervenants Tom Niderprim, Léo Lefort, Anne Leffray.

LICENCE LIBRE ET EXPOSES DE LEUR SITE : Les étudiants doivent connaître et utiliser les règles de partage sur le Web, telle que la licence Créative Commons. A l’issue du semestre, après plusieurs étapes et exercices de validation de leur site, ils doivent livrer leur site web et le présenter à l’oral devant la classe. Cet exposé apprend à savoir se présenter, à valoriser leur travail et leur permet d’évoquer les difficultés et facilités rencontrées lors de ce projet. En voici quelques exemples tirés de leurs sites :

« Créer un site web était une première fois pour moi, cela a été un atout en plus dans mon CV, ça été utile pour décrocher un stage. Je peux être amené à gérer leur site web. » Salim

Photo de RODNAE Productions sur Pexels.com

« Nous avons énormément apprécié ce travail de groupe, c’est un bagage complet en numérique, un gros plus dans le monde de la communication » Lise

Photo de Anastasiya Gepp sur Pexels.com

« Au début la prise en main du CMS était un peu compliqué, les tutoriels nous bien ont aidé. On s’est rendu compte que créer un site est plus compliqué qu’on ne le pensait, cela prend du temps. On est très fiers de nous d’y être arrivé et d’avoir plus de compétences numériques. » Amael

« Nous avons appris l’envers d’un site web, ses coulisses. C’était une très bonne expérience, nous avons appris à gérer un CMS, à ajouter du contenu tout en étant créatif, et nous avons beaucoup appris sur notre sujet. » Clara

3. Apprendre à travailler en groupe

Travailler en groupe est un apprentissage pour les étudiants. Ils doivent à la fois s’adapter à l’autre et aux exigences et consignes du projet. Les avantages sont nombreux, entre l’échange des idées, le partage équitable du travail, le partage d’outils de travail et le fait de rester motivé. Même si pour le projet de site web, les étudiants sont en général très motivés et curieux d’atteindre les objectifs.

Loin des pratiques acquises au lycée, les travaux de groupe constituent une opportunité de développer compétences techniques et savoir-être que l’on retrouve dans les Soft skills. Le fait de travailler ensemble permet de confronter les idées. L’enseignant fait jouer plusieurs facettes : il favorise les investigations, les échanges entre les élèves, les aide à émettre des hypothèses, à les tester, à observer, à expliquer en argumentant, à faire des recherches documentaires. Le travail en groupe donne à l’enseignant l’occasion d’exercer pleinement son rôle d’accompagnement au plus près du travail des élèves. Nous avons retenus 5 avantages pour les étudiants :

Le modèle de Tuckman, professeur en psychologie, a analysé plus de 50 études sur la théorie des équipes afin de proposer une modélisation des étapes de la constitution d’un groupe, dans une étude de 1965. À partir de cette étude, il a défini un schéma constitué de 4 étapes basiques : Forming, Storming, Norming, Performing, c’est à dire Formation, Tension, Normalisation, Exécution. L’objectif de Bruce Tuckman lorsqu’il a créé ce modèle était d’aider les chefs de projet à comprendre comment les collaborateurs d’une équipe interagissent. En savoir plus ici

Avantage nº1 : la confrontation à des opinions différentes

Qui se ressemble s’assemble. Le proverbe est bien connu et c’est d’ailleurs un problème. Travailler en groupe permet de se confronter à des styles, des opinions et des comportements différents. Autant de manières de sortir de sa zone de confort et de faire éclater sa bulle informationnelle pour une grande richesse sur le plan intellectuel. C’est la raison pour laquelle le travail en groupe – et particulier au sein de groupes hétérogènes – est très intéressant. C’est un processus qui prend du temps et qui est accompagné par les équipes pédagogiques, mais qui participe à l’accomplissement personnel des étudiants.

Avantage nº2 : le développement des soft-skills

Travailler en groupe, c’est devoir composer directement avec le facteur humain. Un terrain de jeu parfait pour développer ses soft-skills, entre gestion de crise, communication non verbale et expression du leadership. Les soft-skills, c’est ce qui fait la différence entre deux étudiants en apparence identiques. C’est ce petit plus qui apporte charisme et confiance dans les relations interpersonnelles : savoir communiquer, motivation et enthousiasme, adaptabilité, esprit et travail d’équipe, gestion du temps, prise d’initiative et proactif (sens des responsabilités, résolution de conflits, gestion de situations difficiles), éthique professionnelle (fiabilité, rigueur, persévérant.e, respectueux, être à l’écoute), esprit d’analyse (esprit de synthèse, ingéniosité, apprentissage rapide), ouverture d’esprit et curiosité, leadership (prise de décision, délégation, motiver, superviser, gérer), esprit d’entreprise, créativité (imaginatif, sensibilité artistique, communication visuelle, stroytelling, écritures nouvelles), confiance en soi, gestion du stress, être audacieux.

Les travaux de groupe sont justement des exercices pour parfaire ses soft-skills. La négociation y est constante et il faut ajuster la dynamique de groupe selon une grande variété de facteurs propres à l’environnement dans lequel il évolue.

Avantage nº3 : le développement de l’expression orale

Bien s’exprimer est indispensable dans le monde professionnel. Et c’est justement quelque chose qui s’apprend à l’UCO de Nantes. Le but est de savoir s’exprimer simplement, d’aller droit au but, de pratiquer l’écoute active et d’être capable de synthétiser une situation ou une décision de manière claire. Un étudiant qui s’exprime clairement est un étudiant qui sait se faire comprendre.

Et ce qui fonctionne en travail de groupe, devant une classe ou un amphithéâtre, fonctionne aussi en face d’un recruteur. En apprenant les bonnes pratiques et les techniques de communication, les étudiants ont ainsi plus confiance en eux et repoussent leurs limites. Un apprentissage qui permet aussi d’améliorer la prise de parole en public.

Avantage nº4 : pour apprendre à travailler en équipe

Travailler en équipe n’est pas inné. C’est le fruit de longues expériences qui sont peu à peu améliorées. C’est la raison pour laquelle, le travail de groupe est un tremplin à la fois stimulant et enrichissant. On peut faire beaucoup en groupe : on se stimule, on se challenge et on apprend surtout à se connaître et à mieux connaître les autres. D’autre part, le travail en groupe est également vecteur de valeurs positives, comme l’entraide et la solidarité. Dans tout groupe comme dans toute équipe, on gagne ensemble et on perd ensemble.

Avantage nº5 : un avant-goût du monde professionnel

Si le travail de groupe est si important dès la L1, c’est en raison de la réalité opérationnelle des entreprises. Briefing créatif, réunion commerciale, mise au point, lancement d’un nouveau projet, planification d’un événement… le travail en groupe est partout.

L’expérimenter à l’université donne un avant-goût de cette réalité. Art de la synthèse, écoute, prise de parole, motivation collective… que ce soit dans le cadre de l’animation de réunions ou du management d’une équipe pluridisciplinaire, les réflexes acquis à l’université résonnent toujours en entreprise.

En apparence simple et facile, le travail de groupe est en réalité une micro-société bien organisée. Un écosystème avec ses codes et ses règles qu’il faut appréhender de manière efficace. Un bon travail de groupe peut d’ailleurs faire d’un projet banal une idée de génie. Il ne reste plus qu’à pratiquer !

Liste de site web réalisés par les étudiants de L1 Info-Com UCO Nantes 2020-2021

Influenceurs et Youtubeurs

Ce thème a été largement été étudié par les étudiants. Ces nouveaux métiers ont énormément évolués en quelques années et lors de la pandémie. Les étudiants ont su montrer ces importantes évolutions économiques, sociales et technologiques, ils ont été curieux et pertinents dans leurs site web

Comment ça marche ?

Voici quelques exemples de sites web et de mises en pages réalisés par les étudiants de L1. Ils doivent respecter une architecture et un Menu précis, à adapter selon le sujet et les axes qu’ils ont choisis de développer: comment ça marche ?, économie, comparaison, enjeux actuels et à venir, conclusion et bibliographie

L’intelligence artificielle

Qu’est-ce que l’IA ? Quelle est son évolution, en France, en Europe, dans le monde ? Où est-elle présente dans notre quotidien ? Quelle est son évolution à venir ?

Les jeux vidéos

Le marché des jeux vidéos s’est considérablement développé ses dernières années en France et encore plus pendant la pandémie. En moyenne, un joueur passe 12h par jour devant son écran. Ce groupe a su créer un site très design et créatif à découvrir ici !

Les jeunes sur Internet est un sujet qui interpellent les étudiants, ils apprennent les pratiques réelles et décryptent les messages alarmistes des médias. Voir ce site ici
Le journalisme Web et les nouveaux Médias : Plusieurs étudiants se destinent au journalisme, ils ont choisis d’étudier le Journalisme Web : sa nouvelle économie, ses nouveaux modèles, ses nouveaux médias et ses modes de diffusion indissociables à présent des réseaux sociaux. Voir le site web ici
Nuage de mots créé pour chaque thématique, sur chaque site, voir ici sur les Jeunes et Internet
Site Web sur les Influenceurs et les Youtubers, les étudiantes ont fait un bon travail d’analyse très documenté, et elles font part de ce que leur a apporté ce projet de travail de groupe. Site à voir ici
Spotiphy, Deezer, Youtube, le thème des plateformes en ligne fait l’objet de beaucoup de curiosité et de site web. Ce groupe a créé un site très design est complet sur la question, à voir ici

QUEL EST VOTRE SITE WEB PRÉFÉRÉ ?

Un des site web les plus complet et les mieux réussit est celui de ces deux étudiants sur les plateformes de musique en ligne sur Wix. En plus des 5 pages demandées, ils les ont déclinés en une vingtaine de pages très bien documentées, illustrées et explicatives. Bravo à tous pour leurs travaux ! Voir ce site Les plateformes de musique en ligne ici

« Ma plus grande satisfaction est de voir grandir en chaque étudiant.e leur propre fierté et la confiance en ce qu’ils ont accompli »

Laure Boyer, enseignante en Sciences de l’Information et de la communication

Cours en culture numérique et étude des médias

Vous cherchez un intervenant ou vous voulez mettre en place une nouvelle formation ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s