Les jeunes et les réseaux sociaux, formation Vivant, nov. 2020

Dans le cadre du projet « Un Air de vérité – Renforcer l’esprit critique » mené par le pure player VIVANT le média (86), soutenu par le Ministère de la Culture, j’ai été appelé à réaliser une session de formation en visio sur les Jeunes et les réseaux sociaux le 6 novembre 2020

Dans le cadre du projet « Un Air de vérité – Renforcer l’esprit critique » mené par le pure player VIVANT le média (86), soutenu par le Ministère de la Culture, j’ai été appelé à réaliser une session de formation en visio sur les Jeunes et les réseaux sociaux le 6 novembre 2020

Il s’agissait de former les 2 acteurs et créateurs de théâtre interactif sur les pratiques jeunes :

  • Hélène Bannier, fondatrice de Vivant m’a demandé d’exposer les points suivants:
  • Quelles sont les pratiques des jeunes sur les réseaux sociaux ?
  • Quels sont les différents réseaux sociaux utilisés par les jeunes?
  • Quel est leur fonctionnement et quelles sont leurs spécificités ?

Les principales propositions

que j’ai faites ont été illustrées par une présentation (visuels suivants) et les vidéos d’Arte avec la série Dopamine :

  1. Il faut mettre à distance et nuancer des discours anxiogènes sur les pratiques numériques des jeunes qui circulent largement dans les médias. Ces discours sont souvent exagérés et amplifiés à tort, les jeunes ayant par expérience plus de recul et ils sont moins naïfs qu’on ne le pense vis-à-vis des réseaux sociaux.
  2. Chez les pré-ados de 11-13 ans, les 3 réseaux sociaux les plus utilisés sont Youtube, Snapchat et Tik Tok.
  3. Chez les ados et les jeunes de 16-25 ans, les 3 réseaux sociaux les plus utilisés sont Youtube, Instagram et Snapchat.
  4. Durant le 1er confinement en mars-avril 2020, leur consommation des réseaux sociaux a beaucoup augmenté. L’application la plus téléchargée est Tik Tok (+ 27 %), pour se détendre en regardant les vidéos d’humour, de musique-karaoké et de challenges. Snapchat, Instagram et Twitter ont légèrement augmenté en usages. L’applis de messagerie Whatsapp a été beaucoup plus été utilisé (+ 18 %), ainsi que Discord (+ 10 %) conçu initialement pour les communautés de joueurs puis par les développer et des jeunes par groupes. Alors que Messenger et Facebook ont été moins utilisés.
  5. 14h53 passées en ligne par semaine. Selon les données de Data Gouv, 84% des enfants de 12 ans disposeraient d’un smartphone qui constitue leur moyen de connexion privilégié. Ils passent 14h53 par semaine sur Internet, soit plus de 2h par jour, une consommation semblable au Royaume-Uni où les 8-11 ans sont connectés 13h35 par semaine (+23% entre 2014 et 2018) selon le Kids Digital Media Reports de PWC 2019
Série Dopamine d’Arte, explique les ressorts des réseaux sociaux pour nous rendre accros, octobre 2019
Angela Weiss – AFP

Selon Méta-média en septembre 2019 :

Émergence de pré-ados ultra-connectés :

« Le processus d’accès aux réseaux sociaux est progressif et s’effectue de façon bien plus précoce que les âges induits par la RGPD ne le prévoit (…) Être inscrit sur les réseaux sociaux est banal dès la 6e », explique l’agence. Les 10-11 ans sont déjà majoritaires (54,7%) à l’être à l’entrée au collège et le taux d’inscription atteint environ 90% en 3e.

Mais la prise de contact avec les plateformes se fait en réalité dès le milieu du primaire, souvent avec des fonctionnalités ludiques comme les lenses et les filtres avec lesquels des proches vont jouer avec les plus jeunes. La fonction de messagerie se propage fin primaire et le collège est synonyme de début d’exposition publique.

Pour les pré-ados, les réseaux sociaux servent principalement à communiquer avec ses proches et à regarder des vidéos. Mais il existe des différences significatives entre genres. Les filles montrent un usage de socialisation beaucoup plus fort que les garçons. Alors que ces derniers regardent davantage de contenus et jouent aux jeux vidéo, les filles de 5e privilégient davantage les discussions et le partage de photos et vidéos.

S’informer reste une pratique peu répandue chez les deux groupes (autour de 12%) qui ne partagent quasiment jamais des liens ou des articles (3%). Elle se développe davantage dans l’adolescence au lycée, puisque 78% des 15-25 ans disent s’informer sur les réseaux sociaux.

Pratiques numériques des jeunes, en quête d’identité, de reconnaissance, d’appartenance et d’humour. Diapo de la session avec Laure Boyer

Quels sont les réseaux sociaux les plus utilisés par les ados ?

YouTube… N°1 pour la musique et les vidéos

YouTube, devenu un média incontournable, « bénéficie d’une unanime et très haute cote d’amour de la part de tous les plus jeunes. » Dans les cours de récré, les collégiens discutent de ce qu’ils y regardent, comme on discutait autrefois du programme de la veille au soir à la télé. « Devenir streamer ou Youtuber est une perspective caressée par tous ou presque » affirme Heaven. Et pour ceux qui ont déjà une chaîne, elle devient un espace de discussion entre amis.

Snapchat, messagerie no1

Snapchat est toujours privilégié comme une messagerie ludique avec un usage en « one to one ». Le caractère éphémère des publications est valorisé et diverses fonctionnalités (lenses, bitmoji, filtres amusants, flammes…) favorisent le jeu et l’engagement entre amis.

Pour les pré-ados, l’usage des Stories sur Snapchat est secondaire et non généralisé parmi les utilisateurs. Quant aux contenus partenaires Discover, ils sont largement ignorés par les plus jeunes. Les plus âgés l’utilisent plus fréquemment puisque les infos apparaissent dans leur feed par défaut, parmi les photos à filtres, Ils l’utilisent sans savoir que cela s’appelle « Discover ».

Instagram : deux comptes plutôt qu’un pour gérer son image

Sur Instagram, les collégiens apprennent à gérer leur image. Et pour éviter les faux pas, ils sont de plus en plus nombreux à cloisonner leurs publications en fonction de leurs amis, quitte à créer plusieurs comptes.

Contrairement à Snapchat, les Stories sont plébiscitées pour leur authenticité. La messagerie est de plus en plus utilisée et les pré-ados accueillent avec bienveillance le développement de fonctionnalités d’achat sur Instagram.

TikTok divise

Tiktok est toujours en croissance (+3,3 points) et toujours majoritairement adopté par les filles.

« Créer une vidéo sur TikTok est davantage perçu comme un jeu ou une performance que comme un moyen de s’exposer ou de se valoriser »Mais tout le monde n’est pas unanime sur lesdites performances parfois jugées innovantes ou au contraire malaisantes.

Peu de célébrités sur la plateforme, mais des créateurs de tout âge, pas forcément connus sur d’autres réseaux et un taux d’engagement qui bat des records.

Whatsapp, l’application utile

WhatsApp prend la 4e place du classement (31,7%, +1,8 points).

La messagerie est jugée utile, sans autre engagement émotionnel, pour communiquer avec ses parents ou en groupe au sein du collège.

Facebook toujours en baisse, passe dernière Messenger

Facebook qui n’intéresse plus que 20% des pré-ados, accuse une baisse cette année de près de 8 points et passe même dernière Messenger.

Twitter pour suivre des « adultes intéressants »

Twitter n’est que peu adopté par les élèves sur les réseaux sociaux. La plateforme est identifiée comme celle qui permet de suivre les « adultes intéressants » comme des participants à des émissions de téléréalité, des gamers, sportifs, Youtubers… Twitter reste une source de contenus humoristiques (mêmes, blagues…), mais n’en a plus le monopole, Instagram et TikTok étant de sérieux concurrents sur ce créneau.

Discord, entre la messagerie et le forum

C’est la surprise de cette année, Discord commence à être cité comme application de référence par une partie des interrogés, parfois même celle sur laquelle ils passent le plus de temps. Une autre partie des sondés n’en a jamais entendu parlé. Avec plus de 250 millions d’utilisateurs, Discord est une application de messagerie vocale et textuelle bien connue des gamers, mais aussi de plus en plus des jeunes en général qui apprécient la fluidité et la qualité des échanges organisés en forums (appelés « serveurs ») qui rassemblent une communauté autour de sujets de discussion variés.

Twitch, pour le live streaming

À l’instar de Discord, Twitch (racheté par Amazon en 2014)  a d’abord été adoptée massivement par les gamers, mais on y trouve aujourd’hui d’autres communautés qui s’y retrouvent sur bien d’autres sujets et apprécient les interactions en direct avec les streamers. Avec l’ouverture d’un bureau à Paris début septembre, Twitch est sans aucun doute la « petite » plateforme qui monte.

Diverse people using their phones

Comment les jeunes s’informent sur internet ? via les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont les nouveaux infomédiaires pour la presse et l’information. Largement devant les médias traditionnels TV, radios.

Graphique Médiamétrie sur une base des 15-34 ans, cf. Air Of Melty https://www.airofmelty.fr/les-reseaux-sociaux-premiere-source-d-information-pour-les-millennials-a656747.html
Diapo de la session : les médias sur les réseaux Snapchat, par Laure Boyer
Diapo de la session: les médias sur les TikTok, par Laure Boyer

Après Snapchat, les médias débarquent aussi sur Tik Tok avec là aussi des contenus spécialement créés pour l’application 100% vidéos. 70 % des ados disent s’informer sur les réseaux sociaux.

 L’éducation aux médias doit désormais inclure une éducation à la culture numérique. Car médias et réseaux sociaux sont de plus en plus imbriqués l’un dans l’autre. Si bien qu’on ne peut pas comprendre les circuits des modes d’information et d’accès à l’information, sans comprendre le fonctionnement d’Internet, du Web et des réseaux sociaux.

VOIR NOS COURS ET INTERVENTIONS DISPONIBLES :

Cours en culture numérique et informatique – 2021-2022 -Universités

Culture numérique et étude des médias – Cours et ateliers 2021 – 2022 – Plateform

Note : 1 sur 5.

Merci à tous pour vos commentaires et à votre intérêt pour le sujet !! 🙂 https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6735279356681166848/

Cours en culture numérique et informatique – 2021-2022 -Universités

Dans le contexte de la crise sanitaire mondiale du Covid-19, l’enseignement d’une culture numérique solide s’est révélée plus que nécessaire.

Après les balbutiements du début réalisés dans l’urgence, la mise en place des enseignements hybrides s’est peu à peu adapté à chaque établissement et situation. Les filières universitaires qui ne disposaient pas encore d’enseignement en Culture numérique, se sont bien rendus compte des multiples problèmes que cela engendrait pour les cours en distanciels et hybrides, combien les étudiants avaient un besoin énorme d’accompagnement pour la compréhension, l’utilisation et la maîtrise des outils, mais aussi de leur sens. Il faut désormais que la culture numérique soit enseigné à toutes les filières afin d’assurer non seulement un bon fonctionnement des cours toute l’année, mais de leur transmettre une culture de base essentielle tout au long de leur cursus.

Photo de Buro Millennial sur Pexels.com
Photo de Keira Burton sur Pexels.com

Avec la crise sanitaire du Covid-19, l’enseignement à distance et la maitrise des outils numériques sont devenus en quelques jours des enjeux majeurs pour l’enseignement supérieur. C’est pourquoi, il est urgent de proposer aux élèves à la fois des formations sur ces nouveaux outils numériques et des contenus adaptés à l’enseignement à distance, combinés à un enseignement en présentiel. Les retours d’expérience de la mise en route de la continuité pédagogique à distance, ont montré des réussites et de nombreuses failles de notre système et les nombreux problèmes auxquels sont confrontés les étudiants et les enseignants Il me semble important de former les jeunes à ces nouveaux usages, ainsi qu’à ces futurs métiers. 


Enseignante chercheur indépendante en culture numérique, étude des médias, je forme des jeunes depuis 5 ans. Chargée d’enseignement pendant deux ans en Culture numérique et à la Certification PIX à l’Université Catholique de l’Ouest (UCO) de Nantes,  j’ai eu en charge plus de 300 étudiants de L1 et L3 des filière Science de l’Information et de la Communication, Maths-Informatique, LEA et Histoire.

Acquérir et développer sa culture numérique fait désormais parti de tout bagage étudiant afin de les former au mon professionnel et aux futurs postes et activités qu’ils pourront à leur tour développer. Cet enseignement se base à la fois sur des connaissances pratiques en informatique tout en formant l’esprit critique de l’étudiant. Il acquiert des connaissances de base sur l’écosystème numérique dans lequel nous vivons et que nous utilisons au quotidien, sur les leviers psychologiques et sociologiques en jeux, sur l’économie des plateformes et les grandes thématiques qui jalonnent l’actualité. Il apprend également à chercher efficacement l’information, à la traiter et à la rediffuser.


En raison des restrictions dues au Covid-19, je propose un enseignement sur l’année scolaire 2020-2021 de 1h30 à 2H/semaine par groupe, comprenant deux modules principaux et les composantes suivantes, en présentiel et en distanciel, dans le département du 64 et dans les départements limitrophes:

1) Enseignement de Culture numérique:

  1. Les grands courants et les personnalités des humanités numériques et des sciences de la communication
  2. Histoire d’Internet et de l’informatique et Les grands enjeux du numérique aujourd’hui
  3. Les GAFAM: définition, économie oligopolistique, enjeux, avenir
  4. Les données personnelles: enjeux, avenir
  5. Les réseaux sociaux: économie, rôle des communautés virtuelles, ressorts socio-psychologiques utilisés, rôle dans la presse et en politique, Web marketing
  6. Les jeunes sur Internet : les pratiques, les aspects positifs et négatifs, enjeux à venir
  7. L’Intelligence artificielle au service de la société ? Panorama des multiples aspects de l’IA dans notre quotidien, à adapter selon la filière
  8. La surveillance de masse et la reconnaissance faciale: impact et enjeux à venir
  9. Le journalisme mobile et les nouveaux médias : Brut, Konbini, Loopsider
  10. Le Web marketing : économie et évolution, enjeux actuels et à venir
  11. L’écologie et le numérique : comment être plus responsable et utiliser les
  12. La veille documentaire numérique : apprentissage et maîtrise de la méthodologie de la veille, savoir faire une recherche documentaire efficace, outil Twitter et outils de veille
  13. Méthodologie de la synthèse et de l’écriture Web
  14. Les métiers du numérique
  15. Développer ses Soft skills : travail de groupe, gestion et pédagogie par projet, développer sa créativité

2) Enseignement d’Informatique et outils numériques:

  1. Histoire de l’informatique et fonctionnement d’Internet
  2. L’environnement informatique: connaitre et maitriser son ordinateur, son smartphone
  3. Sécurité informatique : savoir se protéger, protéger les autres;
  4. Outils de communication en groupe à distance: visioconférences, cours virtuels, outils partagés, documents partagés
  5. Savoir gérer des problèmes et aider des personnes en difficultés
  6. Prise en main d’un CMS et réalisation d’un site web simple
  7. Outils de communication graphiques: infographies, posters, slides, dashboard, CV en ligne, cartes de géolocalisation, rapports, flyers…
  8. Outils de l’enquête sociologique, statistique…
  9. PIX : étude des 6 composantes de la certification PIX en vue de son obtention

Photo de Julia M Cameron sur Pexels.com

____________________________________

Ateliers spécifiques pour lycées et Universités:

  • Réseaux sociaux : Ressorts psychologiques pour nous rendre addicts, la detox digitale
  • Les jeux vidéos: addiction et compétences numériques
  • Les hackers et les lanceurs d’alerte: rôles, histoire, évolution
  • Compétences numériques de base de l’élève et de l’étudiant
  • Comment gérer un enseignement hybride: en présentiel et à distance? La posture pédagogique, la pédagogie par le numérique.

Pour toute information, veuillez me contacter ci-dessous et par email.

Photo de fauxels sur Pexels.com