Les jeunes et les réseaux sociaux, formation Vivant, nov. 2020

Dans le cadre du projet « Un Air de vérité – Renforcer l’esprit critique » mené par le pure player VIVANT le média (86), soutenu par le Ministère de la Culture, j’ai été appelé à réaliser une session de formation en visio sur les Jeunes et les réseaux sociaux le 6 novembre 2020

Dans le cadre du projet « Un Air de vérité – Renforcer l’esprit critique » mené par le pure player VIVANT le média (86), soutenu par le Ministère de la Culture, j’ai été appelé à réaliser une session de formation en visio sur les Jeunes et les réseaux sociaux le 6 novembre 2020

Il s’agissait de former les 2 acteurs et créateurs de théâtre interactif sur les pratiques jeunes :

  • Hélène Bannier, fondatrice de Vivant m’a demandé d’exposer les points suivants:
  • Quelles sont les pratiques des jeunes sur les réseaux sociaux ?
  • Quels sont les différents réseaux sociaux utilisés par les jeunes?
  • Quel est leur fonctionnement et quelles sont leurs spécificités ?

Les principales propositions

que j’ai faites ont été illustrées par une présentation (visuels suivants) et les vidéos d’Arte avec la série Dopamine :

  1. Il faut mettre à distance et nuancer des discours anxiogènes sur les pratiques numériques des jeunes qui circulent largement dans les médias. Ces discours sont souvent exagérés et amplifiés à tort, les jeunes ayant par expérience plus de recul et ils sont moins naïfs qu’on ne le pense vis-à-vis des réseaux sociaux.
  2. Chez les pré-ados de 11-13 ans, les 3 réseaux sociaux les plus utilisés sont Youtube, Snapchat et Tik Tok.
  3. Chez les ados et les jeunes de 16-25 ans, les 3 réseaux sociaux les plus utilisés sont Youtube, Instagram et Snapchat.
  4. Durant le 1er confinement en mars-avril 2020, leur consommation des réseaux sociaux a beaucoup augmenté. L’application la plus téléchargée est Tik Tok (+ 27 %), pour se détendre en regardant les vidéos d’humour, de musique-karaoké et de challenges. Snapchat, Instagram et Twitter ont légèrement augmenté en usages. L’applis de messagerie Whatsapp a été beaucoup plus été utilisé (+ 18 %), ainsi que Discord (+ 10 %) conçu initialement pour les communautés de joueurs puis par les développer et des jeunes par groupes. Alors que Messenger et Facebook ont été moins utilisés.
  5. 14h53 passées en ligne par semaine. Selon les données de Data Gouv, 84% des enfants de 12 ans disposeraient d’un smartphone qui constitue leur moyen de connexion privilégié. Ils passent 14h53 par semaine sur Internet, soit plus de 2h par jour, une consommation semblable au Royaume-Uni où les 8-11 ans sont connectés 13h35 par semaine (+23% entre 2014 et 2018) selon le Kids Digital Media Reports de PWC 2019
Série Dopamine d’Arte, explique les ressorts des réseaux sociaux pour nous rendre accros, octobre 2019
Angela Weiss – AFP

Selon Méta-média en septembre 2019 :

Émergence de pré-ados ultra-connectés :

« Le processus d’accès aux réseaux sociaux est progressif et s’effectue de façon bien plus précoce que les âges induits par la RGPD ne le prévoit (…) Être inscrit sur les réseaux sociaux est banal dès la 6e », explique l’agence. Les 10-11 ans sont déjà majoritaires (54,7%) à l’être à l’entrée au collège et le taux d’inscription atteint environ 90% en 3e.

Mais la prise de contact avec les plateformes se fait en réalité dès le milieu du primaire, souvent avec des fonctionnalités ludiques comme les lenses et les filtres avec lesquels des proches vont jouer avec les plus jeunes. La fonction de messagerie se propage fin primaire et le collège est synonyme de début d’exposition publique.

Pour les pré-ados, les réseaux sociaux servent principalement à communiquer avec ses proches et à regarder des vidéos. Mais il existe des différences significatives entre genres. Les filles montrent un usage de socialisation beaucoup plus fort que les garçons. Alors que ces derniers regardent davantage de contenus et jouent aux jeux vidéo, les filles de 5e privilégient davantage les discussions et le partage de photos et vidéos.

S’informer reste une pratique peu répandue chez les deux groupes (autour de 12%) qui ne partagent quasiment jamais des liens ou des articles (3%). Elle se développe davantage dans l’adolescence au lycée, puisque 78% des 15-25 ans disent s’informer sur les réseaux sociaux.

Pratiques numériques des jeunes, en quête d’identité, de reconnaissance, d’appartenance et d’humour. Diapo de la session avec Laure Boyer

Quels sont les réseaux sociaux les plus utilisés par les ados ?

YouTube… N°1 pour la musique et les vidéos

YouTube, devenu un média incontournable, « bénéficie d’une unanime et très haute cote d’amour de la part de tous les plus jeunes. » Dans les cours de récré, les collégiens discutent de ce qu’ils y regardent, comme on discutait autrefois du programme de la veille au soir à la télé. « Devenir streamer ou Youtuber est une perspective caressée par tous ou presque » affirme Heaven. Et pour ceux qui ont déjà une chaîne, elle devient un espace de discussion entre amis.

Snapchat, messagerie no1

Snapchat est toujours privilégié comme une messagerie ludique avec un usage en « one to one ». Le caractère éphémère des publications est valorisé et diverses fonctionnalités (lenses, bitmoji, filtres amusants, flammes…) favorisent le jeu et l’engagement entre amis.

Pour les pré-ados, l’usage des Stories sur Snapchat est secondaire et non généralisé parmi les utilisateurs. Quant aux contenus partenaires Discover, ils sont largement ignorés par les plus jeunes. Les plus âgés l’utilisent plus fréquemment puisque les infos apparaissent dans leur feed par défaut, parmi les photos à filtres, Ils l’utilisent sans savoir que cela s’appelle « Discover ».

Instagram : deux comptes plutôt qu’un pour gérer son image

Sur Instagram, les collégiens apprennent à gérer leur image. Et pour éviter les faux pas, ils sont de plus en plus nombreux à cloisonner leurs publications en fonction de leurs amis, quitte à créer plusieurs comptes.

Contrairement à Snapchat, les Stories sont plébiscitées pour leur authenticité. La messagerie est de plus en plus utilisée et les pré-ados accueillent avec bienveillance le développement de fonctionnalités d’achat sur Instagram.

TikTok divise

Tiktok est toujours en croissance (+3,3 points) et toujours majoritairement adopté par les filles.

« Créer une vidéo sur TikTok est davantage perçu comme un jeu ou une performance que comme un moyen de s’exposer ou de se valoriser »Mais tout le monde n’est pas unanime sur lesdites performances parfois jugées innovantes ou au contraire malaisantes.

Peu de célébrités sur la plateforme, mais des créateurs de tout âge, pas forcément connus sur d’autres réseaux et un taux d’engagement qui bat des records.

Whatsapp, l’application utile

WhatsApp prend la 4e place du classement (31,7%, +1,8 points).

La messagerie est jugée utile, sans autre engagement émotionnel, pour communiquer avec ses parents ou en groupe au sein du collège.

Facebook toujours en baisse, passe dernière Messenger

Facebook qui n’intéresse plus que 20% des pré-ados, accuse une baisse cette année de près de 8 points et passe même dernière Messenger.

Twitter pour suivre des « adultes intéressants »

Twitter n’est que peu adopté par les élèves sur les réseaux sociaux. La plateforme est identifiée comme celle qui permet de suivre les « adultes intéressants » comme des participants à des émissions de téléréalité, des gamers, sportifs, Youtubers… Twitter reste une source de contenus humoristiques (mêmes, blagues…), mais n’en a plus le monopole, Instagram et TikTok étant de sérieux concurrents sur ce créneau.

Discord, entre la messagerie et le forum

C’est la surprise de cette année, Discord commence à être cité comme application de référence par une partie des interrogés, parfois même celle sur laquelle ils passent le plus de temps. Une autre partie des sondés n’en a jamais entendu parlé. Avec plus de 250 millions d’utilisateurs, Discord est une application de messagerie vocale et textuelle bien connue des gamers, mais aussi de plus en plus des jeunes en général qui apprécient la fluidité et la qualité des échanges organisés en forums (appelés « serveurs ») qui rassemblent une communauté autour de sujets de discussion variés.

Twitch, pour le live streaming

À l’instar de Discord, Twitch (racheté par Amazon en 2014)  a d’abord été adoptée massivement par les gamers, mais on y trouve aujourd’hui d’autres communautés qui s’y retrouvent sur bien d’autres sujets et apprécient les interactions en direct avec les streamers. Avec l’ouverture d’un bureau à Paris début septembre, Twitch est sans aucun doute la « petite » plateforme qui monte.

Diverse people using their phones

Comment les jeunes s’informent sur internet ? via les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont les nouveaux infomédiaires pour la presse et l’information. Largement devant les médias traditionnels TV, radios.

Graphique Médiamétrie sur une base des 15-34 ans, cf. Air Of Melty https://www.airofmelty.fr/les-reseaux-sociaux-premiere-source-d-information-pour-les-millennials-a656747.html
Diapo de la session : les médias sur les réseaux Snapchat, par Laure Boyer
Diapo de la session: les médias sur les TikTok, par Laure Boyer

Après Snapchat, les médias débarquent aussi sur Tik Tok avec là aussi des contenus spécialement créés pour l’application 100% vidéos. 70 % des ados disent s’informer sur les réseaux sociaux.

 L’éducation aux médias doit désormais inclure une éducation à la culture numérique. Car médias et réseaux sociaux sont de plus en plus imbriqués l’un dans l’autre. Si bien qu’on ne peut pas comprendre les circuits des modes d’information et d’accès à l’information, sans comprendre le fonctionnement d’Internet, du Web et des réseaux sociaux.

VOIR NOS COURS ET INTERVENTIONS DISPONIBLES :

Cours en culture numérique et informatique – 2021-2022 -Universités

Culture numérique et étude des médias – Cours et ateliers 2021 – 2022 – Plateform

Note : 1 sur 5.

Merci à tous pour vos commentaires et à votre intérêt pour le sujet !! 🙂 https://www.linkedin.com/feed/update/urn:li:activity:6735279356681166848/

Atelier #Selfie #Ego-portrait – Atelier #Canopé #Poitiers 86 – 14/11/2018

Dans le cadre de la Semaine inaugurale du nouvel Atelier Canopé 86 à Poitiers, Plateform anime 2 ateliers-débats #Selfie #Ego-portraits destinés aux parents et aux élèves de 14h à 15h30 et de 15h30 à 17h

Dans le cadre de la Semaine inaugurale du nouvel Atelier Canopé 86 à Poitiers, Plateform anime 2 ateliers-débats #Selfie #Ego-portraits destinés aux parents et aux élèves de 14h à 15h30 et de 15h30 à 17h

  • Les réseaux sociaux dans le monde et en France

  • Les usages des réseaux sociaux par les jeunes en France

  • Snapchat / Tik Tok  en vidéos

  • Origine du Selfie : l’autoportrait en art

  • Les raisons du Selfie: l’image de soi

  • Le Selfie vu par les Youtubeuses et les Youtubeurs;conseils, humour

  • Les dangers du Selfie extrême : ex en Inde

  • Le Selfie dans l’art, à vous je jouer!

Entrée libre et gratuite!! Partagez! Likez !! Venez nombreux!!

Capture

Site web de l’Atelier Canopé 86 : https://www.reseau-canope.fr/service/semaine-inaugurale-de-latelier-canope-86-poitiers.html

Atelier-debat_Selfie_Canope86_14112018_LBoyer

Présentation de l’atelier-débat « Selfies et Ego-portraits » © Laure Boyer – Plateform 2018 sur Slideshare

Retrouver ma veille sur le #Selfie sur le TUMBLR  « UNLIKESELFIE » http://unlikeselfie.tumblr.com/

Unlike_Selfie_Tumblr

Pour toute information, réservation et demande de conférences et d’ateliers, veuillez remplir le formulaire ci-dessous ou me contacter ici, merci!

Atelier Fake news – jeunes et étudiants

Fake News – Éducation aux médias EMI : savoir décrypter l’information sur le web tout en étant créatif

Fake NewsÉducation aux médias EMI : savoir décrypter l’information sur le web tout en étant créatif

Pour le public adolescent de 10 à 18 ans :

Découvrir l’usage pédagogique des médias et la transversalité:

Ateliers et conférences de 2h à 3h

– Identifier les concepts etFakeNewsOnLaptop-840x460 les idées fortes de l’éducation aux médias et à l’information

– Appréhender la place occupée par les médias dans la vie des enfants et à l’école

– Création de fausses nouvelles, de vidéos sur Youtube, blog sur Tumblr… comme si c’était un vrai journal

– Appropriation des codes journalistiques et des outils numériques en réseau

– Outils en ligne pour décrypter les Fake news facilement

Pour le public étudiant universitaire:

Fake news : l’art face à l’enjeu informationnel

Face aux critiques de désinformation croissante sur Internet, des artistes s’emparent des mécanismes des réseaux sociaux pour en déjouer les logiques de «propagande». Une plongée dans le faux en quête de vérité.

Face aux réseaux sociaux, les artistes ont le choix entre plusieurs attitudes – pas forcément incompatibles entre elles. Soit ils utilisent Instagram, Facebook ou Twitter pour promouvoir leur travail, comme c’est le cas de Damien Hirst, Olafur Eliasson, Ren Hang, pour citer les plus célèbres, en dépit des questions de censure. Soit ils utilisent les 974853-motti-facebookréseaux comme sujet et support de leur travail : Amalia Ulman crée des performances énigmatiques sur Instagram ; Ai Weiwei expose dans les musées ses photos auprès des réfugiés postées sur Instagram ; tandis qu’Olaf Breuning publie ses têtes à toto en nourriture ou objets usuels, vaste parodie de la vacuité du Web et du partage d’images absurdes. Cependant, les plateformes peuvent être remises en perspective et bousculées par les photographes et les plasticiens. Et ce sont ces artistes critiques qui nous intéressent ici : regardons les sceptiques, ceux qui secouent et dérèglent la Toile pour mieux l’interroger.

Voir un atelier réalisé sur les Fake News

Ces ateliers s’inscrivent dans le cadre du Plan numérique pour l’éducation lancé par le gouvernement en 2015

Développer ses compétences numériques – Organisation du référentiel

cropped-eeducation-350x196.png

Le référentiel s’organise en cinq domaines et seize sous domaines de compétences.

  1. Information et données, qui concerne la recherche d’information et le traitement des données et intègre les questions d’éducation aux médias et à l’information.

  2. Communication et collaboration, qui traite des interactions et de ce qui relève de la netiquette, du partage de contenus.
  3. Créations de contenus, domaine dédié à la création de contenus numériques du plus simple au plus élaboré, y compris des programmes informatiques. On y aborde aussi les questions relatives aux droits de publication sur les réseaux.
  4. Protection et sécurité. Ce domaine traite de tout ce qui concerne la sécurité du matériel mais également de la santé et de l’environnement ainsi que la protection des données personnelles.
  5. Environnement numérique qui traite des compétences qui permettent à un individu de s’insérer dans un monde numérique et de comprendre son fonctionnement.

Chacune des compétences déclinées dans ces domaines et ces compétences intègrent non seulement une dimension pratique mais aussi des connaissances et la compréhension d’enjeux, notamment en termes de citoyenneté, d’environnement, de positionnement dans une société numérique.

> Voir le portail Eduscol

Trump-climatosceptique

> Suivre ma veille quotidienne sur le phénomène Fake News sur Facebook et Twitter

Pour plus d’informations, veuillez me contacter ici: